i
Rechercher dans l'intégrale de la musique

Interprète, académie de musique, avocat spécialisé, pop-rock, compositeur, instrumentiste...
Michel Fourgon

Michel Fourgon

sous-catégories : Composition, Professeur(e) de composition (conservatoire & IMEP), Professeur(e) d'histoire de la musique (conservatoire & IMEP), Présidence genres : Classique & Contemporain

Né à Liège, Michel Fourgon se forme au Conservatoire royal de sa ville natale avant d’aller étudier la composition libre au Conservatoire royal de Mons (classe de Claude Ledoux). Lorsqu'il n'enseigne pas, Michel Fourgon est un compositeur prolifique et varié, tant dans le style que des formations. Solo instrumental, grand orchestre avec soliste, musique de chambre, musique électronique mixte, la musique d’ensemble. Michel Fourgon a par ailleurs collaboré avec des plasticiens, photographes, écrivains...

Michel Fourgon est né à Liège en 1968. Après avoir terminé ses études musicales au Conservatoire royal de Liège (où il obtient, notamment, un Premier Prix de Musique électroacoustique dans la classe de Patrick Lenfant), il obtient un Premier Prix de Composition libre, dans la classe de Claude Ledoux, au Conservatoire royal de Mons. Parallèlement, il termine, en 1992, une licence en "Arts et Sciences de la Musique" à l'Université de Liège. En 1993, il entame, dans cette même Université, une recherche consacrée aux rapports qu'entretiennent texte et musique des points de vue compositionnel et sémantique et travaille comme chercheur, jusqu’en 1995, dans le service d’Henri Pousseur.

Bien qu’il consacre une partie de son temps à la recherche et à l’enseignement, Michel Fourgon témoigne d’une activité de compositeur intense. Ses oeuvres ressortissent de formations très variées, s’échelonnant du solo instrumental au grand orchestre avec soliste, en passant par la musique de chambre, la musique électronique mixte, ou encore la musique d’ensemble. En outre, sa musique aborde également le domaine vocal : musique chorale, cantates, voix et diverses formations instrumentales (avec ou sans dispositif électronique), voix et orchestre.

Il collabore régulièrement avec diverses formations, institutions, et interprètes (belges ou étrangers), parmi lesquels on peut citer l’Orchestre Philharmonique de Liège, le Centre de Recherches et de Formation Musicales de Wallonie, l’ensemble Musiques Nouvelles, le Théâtre de la Place (Liège), la maison d’édition Façons de voir, l’Autre Trio, l’ensemble Proxima Centauri, la violoniste Izumi Okubo, le clarinettiste Jean-Pierre Peuvion, le pianiste Marcel Cominotto, le tromboniste Alain Pire, le pianiste et chef d’orchestre Bernard Dekaise, la soprano Eva Oltivanyi.

Parallèlement, il s'intéresse au domaine théâtral et réalise plusieurs musiques de scène pour le metteur en scène Michael Delaunoy, créateur avec lequel il partage les mêmes conceptions quant au statut de la musique au théâtre. En 1994, ils décident d’associer leurs travaux afin de réfléchir à l’élaboration d’un spectacle de Théâtre Musical construit à partir des Chants de Maldoror de Lautréamont. Cette réflexion aboutit à la création de plusieurs formes brèves présentées successivement, en 1995 et 1996, à Liège, Bruxelles et Mons. Une version définitive, de plus grande dimension, et intitulée Maldoror, est créée au Théâtre de la Place à Liège en novembre 2000.

Par ailleurs, en 1998, Michel Fourgon crée L’Atelier Musicien avec les compositeurs Denis Bosse et Claude Ledoux. Cette association cherche à susciter des événements musicaux : création de nouvelles oeuvres, mais aussi prise en charge de leur diffusion (enregistrements, concerts, conférences).

Depuis peu, son travail s’est également dirigé vers d’autres formes de pluridisciplinarité : collaboration avec des plasticiens, des photographes et des écrivains, parmi lesquels on peut citer Claire Mambourg, Philippe Herbet et Werner Moròn.

Sa musique se veut sensible, et proche d’une certaine « jouissance sonore ». Elle n’est jamais tonale et ambitionne d’être à l’écoute du monde qui l’entoure, du moment présent, de sa contemporanéité. Elle ne se rattache à aucune école ou compositeur en particulier, même si elle fait volontiers référence à certaines oeuvres, par le biais de citations (Gabrieli, Schumann, Brahms, Debussy, Schoenberg, Webern, Stravinsky, Nono, Pousseur, Berio, etc.). Mais ces citations sont toujours voilées, presque inapparentes. La musique de Michel Fourgon tente aussi une synthèse personnelle des découvertes du passé proche, tout en cherchant de nouvelles voies, principalement au niveau du discours et de l’expression. Elle est ancrée dans la combinatoire et teintée d’un certain lyrisme poétique, expression de son goût pour la littérature. Elle refuse tout systématisme et tout cloisonnement (y compris des pratiques), et se veut ouverte tant à l’abrupt et aux âpretés qu’aux sonorités moirées ou chatoyantes.

Les oeuvres de Michel Fourgon sont régulièrement jouées à l’étranger (France, Italie, Luxembourg, Allemagne, Grèce, Russie, Roumanie, Hongrie, Tchèquie, Canada, etc.), et plusieurs d’entre-elles ont fait l'objet d’enregistrements sur disque, notamment pour la firme Cyprès.

Michel Fourgon est actuellement Professeur de Composition et d’Histoire de la Musique au Conservatoire royal de musique de Liège.

 

Votre feedback est le bienvenu.

idlm, l’intégrale de la musique s’est donné pour mission de recenser tous les professionnels de la musique en Fédération Wallonie-Bruxelles.
Vous êtes – ou vous représentez – Michel Fourgon? Vous souhaitez modifier cette fiche? Faites-nous part de vos commentaires.

×