i
Rechercher dans l'intégrale de la musique

Interprète, académie de musique, avocat spécialisé, pop-rock, compositeur, instrumentiste...

Cocaïne Piss

Fastes et furieux

Artistes Pop - Folk - Rock
Thierry Tönnes
Thierry Tönnes

Vingt minutes pour envoyer douze titres bien énervés en travers des tympans : sous sa très belle pochette tout en latex et résille, le nouvel album des punks liégeois n’entache en rien leur réputation. Passionate and tragic, c’est son titre, réserve même quelques surprises.

Didier Stiers

Le groupe a démarré « pour le fun », parce que vous cherchiez une première partie pour un concert que vous organisiez, et vous vous êtes dit : Autant faire ça nous-mêmes. Sauf qu’aujourd’hui, au bout de trois albums, des singles, des EP’s et une foule de concerts, ça a pris une autre ampleur, plus « sérieuse ». Vous vous sentez comment ?
Mathias (guitare) :
On n’a jamais eu d’attentes, on pensait vraiment faire un concert et arrêter. Faire fuir les gens, c’était un peu le délire, je crois. Mais ça n’a été que le contraire. Et ça nous a motivés à fond pour continuer. Plus ça a avancé, plus on a commencé à le faire professionnellement. Comme on a eu directement de super cool opportunités, un label, un bookeur (Franky Roels de Stage-Mania et Tout Partout - ndlr), qu’on a été bien accueillis en Flandre puis en Europe, ça booste ! Alors qu’on était partis en faisant de la musique… bancale. Là aussi, il a fallu le faire professionnellement, mais sans perdre le truc.
Aurélie (voix) : Comme on n’a jamais vraiment eu de stratégie, on est souvent surpris qu’il nous arrive tellement de choses. Je crois qu’on a eu beaucoup de gros coups de chance. Là maintenant, on est assez organisés et pros pour enchaîner les dates, mais on a appris en cours de route. Il y a deux semaines (notre interview se déroule le 20 février - ndlr), on a ouvert pour Shellac. Steve (Albini – ndlr) nous avait contactés pour nous le demander, juste après la session studio qu’on avait faite chez lui, et c’était encore une de ces surprises. On n’aurait jamais cru ça !

Si enregistrer un premier album chez Steve Albini est un rêve, remettre ça pour un second, c’est quoi ?
A. :
Eh bien c’est cool, parce que la deuxième fois, c’est moins stressant. On savait à quoi s’attendre, comment Steve bosse, et que ça allait aller parce que l’album était prêt, que ce n’était pas une catastrophe. La première fois, on nous disait : Une session de 3 jours ? Hum… C’est un peu court quand même, pour un album ! Maintenant, on sait qu’on peut le faire sans problème, sans pression. On sait aussi qu’il nous a à la bonne et on adore sa manière de travailler.
M. : Là maintenant, quand on arrive, c’est comme un live. C’est comme en répète. Enfin, avec un meilleur son !

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, Eat the rich est un morceau en français, sur cet album, et c’est étonnant parce que ça marche !
M. :
On avait vraiment envie d’en faire un en français…
A. : On rigolait sur ce truc « fais-moi un milk-shake à la thune », on trouvait ça drôle comme concept à la répète. Du coup, j’ai écrit des paroles en français, et ça nous a bien amusés. En plus, c’est facile à écrire, en français ! Parfois, on fait des trucs à la con, comme ça, juste parce qu’on trouve ça marrant, mais quand ça marche…

Est-ce vraiment possible de tout dire en 53 secondes ? En 1 minute 22 ?

A. : Mais oui… En même temps, quand on arrive à la fin des morceaux, on ne réalise pas qu’ils sont si courts. Et puis quand on les enregistre pour les réécouter, on fait des petits paris sur la durée.
M. : Mais on en a des plus longs, sur cet album, comme celui en français. Donc on essaie quand même.
A. : Après, on a toujours des choses à raconter, et ça peut être des choses sérieuses. Mais il ne faut pas non plus se prendre trop au sérieux. Je ne me verrais pas faire un groupe de doom. Il y a parfois des groupes qui n’ont pas une once d’humour dans leurs textes, qui n’essaient pas d’être drôles du tout… et je trouve ça bizarre. Je crois que je ne serais pas à l’aise de ne pas faire un peu l’andouille. On ne s’y retrouverait pas vraiment !

www.facebook.com/cokepiss

----

Cocaïne Piss
Passionate and tragic
 Hypertension Records