i
Rechercher dans l'intégrale de la musique

Interprète, académie de musique, avocat spécialisé, pop-rock, compositeur, instrumentiste...

Julien Tassin

Blues, couleur charbon

Artistes Pop - Folk - Rock, Jazz
DR
DR

Julien Tassin, vous le connaissez pour l’avoir vu, peut-être, avec Run SOFA, le duo psyché-rock-hip-hop qu’il partage avec son cousin Antoine Romeo, ou au sein du Crazy Moondog Band de Daniel Romeo, à moins que ce ne soit avec Manu Hermia (Hermia Tassin Quartet) ou encore Lorenzo Di Maio (Borderline Quartet). Après de longs mois, voire des années, de travail, d’essais et de rencontres, le guitariste Carolo publie chez Igloo Records un excellent premier album, intitulé Sweet Tension,  en trio avec Dré Pallemaerts  à la batterie et Nicolas Thys à la contrebasse.

 

Jacques Prouvost

Rock, funk ou jazz, rien n’arrête Julien Tassin. Tout l’intéresse. Il faut dire que toutes ces musiques ont une source commune, dans laquelle il baigne depuis sa plus tendre adolescence, le blues. Normal que ce soit la couleur principale qui ressort de cet album. Ce sont mes oncles qui m’ont fait découvrir cette musique, à douze ans, quand j’ai voulu passer à la guitare électrique. John Lee Hooker, Albert King, Lightnin' Hopkins, BB King, le blues traditionnel, j’en ai joué pendant des années à Charleroi.

Blues et jazz. Jazz et blues

Bien vite, il découvre aussi le jazz et décide de monter à Bruxelles. Il joue partout et avec tout le monde. Mais lorsqu’il s’agit de réaliser son premier album, il revient à ses premiers amours. Sans se presser. J’ai attendu de trouver les bonnes personnes pour le faire. J’ai eu l’occasion d’essayer différentes formules lors de résidences au Sounds pendant plusieurs mois.

Il choisit alors, délibérément, des jazzmen pour jouer cette musique à la fois blues et rock. Dré Pallemaerts ne veut jamais jouer « comme en playback», sur un tempo rigide. Il lui faut de l’interaction et c’est cela que je cherche aussi. La connivence avec Nic Thys fonctionne tout aussi bien. Plutôt que la basse électrique, la formule contrebasse me convient mieux pour ce projet. Cela m’oblige à penser aux dynamiques. Même si je joue à l’énergie, je dois entendre la contrebasse et la batterie. Et puis, j’aime aussi le côté jazz du trio car, si cela doit s’ouvrir et partir vers le swing, il faut pouvoir le faire.

Trouver les musiciens est une chose, écrire un répertoire en est une autre. Mais Julien Tassin, ici non plus, ne veut rien forcer, la musique doit venir d’elle-même. J’avais un ou deux morceaux qui ont déclenché tout le reste et qui m’ont donné la direction à suivre. 

Le cœur à Charleroi

L’inspiration, bien entendu, c’est Charleroi, la ville dont il est et restera à jamais l’un des grands défenseurs. C’est vrai que si tu ne viens pas de là, c’est difficile d’aller y habiter. C’est post-industriel, c’est assez gris. Mais les gens sont tellement sympas, ouverts, simples. Et s’ils sont attachés au blues, c’est parce que ça leur parle. Tu as encore plus envie de jouer du blues quand tu viens de Charleroi que de Lasne ou de La Hulpe. Alors, la plupart des titres évoquent son pays.

Le Blues fait référence à l’un de ces endroits mythiques où j’allais jammer à 14 ans. Mon père m’y déposait le soir et c’était un ami qui me reconduisait chez moi après le concert. Il y avait une confiance absolue. On est loin des clichés d’insécurité et de violence qui circulent.

Il y a aussi Ghost TownHousewives ou Last Call From The FactoryC’est l’usine, c’est le moment où on dit aux gens : « On ferme, il n’y a plus de boulot ». J’ai vécu cela de près. Mon père est rentré un soir en disant : Voilà c’est fini. J’ai vécu sa souffrance, comme celle de tant d’autres. Cela marque. Je suis fils d’ouvrier, mon grand-père était ouvrier, ma maman est fille de mineur, il fallait trouver des solutions, c’était dur.

Sweet Tension

Dans le blues, il y a toujours ce petit rayon de soleil qui pointe et redonne de l’espoir. Cette ambivalence, on la retrouve dans le titre de l’album. Ce contraste et surtout ce besoin d’échanger et de partager sont les clés de la musique de Tassin. On est influencé par l’endroit et par le retour du public. Jouer en studio était un peu plus difficile que de jouer en live. En studio, il faut être «plus concis». Il y a avait 10 morceaux à faire tenir dans l’album. En live, on peut s’épancher, laisser jouer la contrebasse plus longtemps si on le sent, la musique est plus vivante. Jouer avec ce projet m’a donné plein d’inspiration pour la suite. Jusqu’ici j’ai toujours été fidèle à ma Telecaster, que je connais par cœur, mais je viens de m’acheter une autre guitare, une demi caisse, et ça me donne des idées pour ce projet ou d’autres. Mais je ne veux rien forcer, cela doit rester spontané.

Soundcloud

----

Julien Tassin Trio
Sweet Tension
Igloo Records

Julien Tassin

sous-catégories : Guitare (interprète) genres : Pop - Folk - Rock, Jazz
DR

Julien Tassin est né à Charleroi en 1982. Il commence à étudier la guitare classique à l’âge de huit ans puis un peu plus tard, ses oncles lui font découvrir le Blues. C’est ainsi qu’il commence à j...